Bienvenue sur le site web de la Fédération allemande de l’industrie dentaire (VDDI)
 

L’industrie dentaire allemande met au point et développe des technologies, des matériaux, des procédés et des dispositifs novateurs dont se servent les dentistes et les prothésistes dentaires pour préserver ou restaurer la santé bucco-dentaire de millions de personnes dans le monde.

Elle apporte ainsi une contribution indispensable à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être corporel et esthétique.

L’industrie dentaire allemande est aussi…
 

  • active dans le monde entier tout en étant un excellent exemple de qualité des produits et de fiabilité « Made in Germany »
  • souple et axée sur les clients et le service
  • axée sur la recherche et travaille en coopération étroite avec les acteurs de la recherche dentaire et les professionnels du secteur
  • un partenaire fiable des dentistes, des prothésistes dentaires et des distributeurs de produits dentaires
- Alter: 55 Tage

#idscologne - Le Salon international d'odontologie (IDS) 2023 montre en quoi consiste une prophylaxie ciblée au-delà du brossage des dents – et également grâce à celui-ci.

L'essentiel, c'est le brossage des dents – Le Covid-19 a donné une impulsion aux bains de bouche grâce à des études – Secteur orthodontique : études également sur le P11-4 – Au Salon international d'odontologie, les bonnes bactéries se mettent en ordre de bataille contre celles potentiellement pathogènes – IDS 2023 fête ses 100 ans . Le brossage des dents est la base d'une bonne hygiène bucco-dentaire, mais il y a également différentes manières de le parfaire. Salon phare du secteur dentaire, IDS, qui aura lieu prochainement à Cologne, du 14 au 18 mars 2023, donne une vue d'ensemble de tout ce qui a trait au brossage des dents.

Alors que le brossage des dents est toujours considéré comme la base solide et essentielle à une bonne hygiène bucco-dentaire, la question qui se pose automatiquement est la suivante : que faire d'autre pour préserver la santé des dents et des gencives ?

Les bains de bouche, entre autres, ont fait l'objet d'une plus grande attention ces derniers mois. Dans une étude présentée à IDS 2021, des chercheurs de l’Université Claude Bernhard Lyon 1 sont parvenus à la conclusion qu'un bain de bouche peut réduire le risque de transmission de virus. Un seul bain de bouche réduit de 71 % la charge virale et aide le système immunitaire à lutter contre l'infection. Différents bains de bouche antiseptiques pourraient en principe être appropriés (p. ex. ceux à base d'alcool ou de chlorhexidine). À IDS, les visiteurs obtiennent une vue d'ensemble des produits disponibles et peuvent s'informer sur leur mode d'emploi, le tout reflétant l'état actuel de la science.

Outre les méthodes éprouvées de prévention des caries dentaires, il existe des approches innovantes dans des domaines particuliers comme l'orthodontie. Le problème est bien connu : le brossage des dents peut être rendu difficile par des brackets. Les vernis fluorés aident à y remédier. Dans le cas de lésions initiales, sur la base de résultats d'études actuelles, les vernis fluorés ont une action encore plus efficace s'ils sont utilisés en liaison avec du P11-4.

La pratique, chez soi, d'une bonne hygiène bucco-dentaire est systématiquement complétée par des mesures professionnelles – supra-gingivales et sous-gingivales si nécessaire. Les méthodes mécaniques (p. ex. appareils à ultrasons, soniques et à jet de poudre) ont fait leurs preuves, les patients les trouvant souvent plus agréables que l'utilisation d'instruments manuels. S'agissant des appareils à jet de poudre, des variations sont possibles : utilisation par exemple de poudre de glycine pour nettoyer des surfaces radiculaires plus sensibles sous le sillon gingival ou dans les poches parodontales profondes et enflammées, emploi de bicarbonate de sodium pour éliminer, chez les gros fumeurs, des colorations dentaires de l'émail s'il est intact. Outre les instruments actionnés mécaniquement, on peut utiliser des instruments à main ; il se peut même que ce soit les seuls à pouvoir être employés pour traiter des patients atteints de graves maladies respiratoires.

À l'avenir, l'alimentation pourrait jouer un plus grand rôle – ainsi que sa supplémentation judicieuse, notamment avec des probiotiques. L'idée sous-jacente : lorsque, dans des circonstances défavorables, telles que « le patient fume » et/ou « le patient est immunodéprimé » et/ou « le patient est trop stressé », le système immunitaire du corps humain n'empêche plus les bactéries nocives de pénétrer dans ce même corps, celles-ci passant par la base des dents, il est possible d'administrer de bonnes bactéries, à savoir des probiotiques. Ces souches probiotiques (p. ex. lactobacilles, certains types de streptocoques, bifidobactéries et levure de bière Saccharomyces cervisiae var. boulardii) peuvent alors contribuer à empêcher la prolifération de bactéries potentiellement pathogènes (p. ex. Porphyromonas gingivalis, Tannerella forsythia, Treponema denticola).

IDS 2023 permet également de s'informer sur la façon de maintenir l'équilibre de la flore buccale à l'aide de probiotiques administrés de différentes manières – « bonnes » bactéries apportées par un régime alimentaire ciblé et/ou par des compléments alimentaires (p. ex. souches probiotiques efficaces Lactobacillus reuteri). L'objectif est toujours de compléter le brossage quotidien des dents de façon à augmenter son efficacité. En cas de limitation temporaire de la possibilité de se laver correctement les dents chez soi (p. ex. en raison d'une maladie grave), d'hygiène bucco-dentaire durablement sous-optimale à domicile (p. ex. « le patient ne parvient tout simplement pas à faire plus ») ou en cas d'inflammation constante et difficile à traiter (p. ex. dissémination de l'inflammation vers d'autres parties du corps), le patient concerné profite tout particulièrement de ce qui précède. À la suite de mesures professionnelles de prévention des maladies parodontales (à savoir « détartrage dentaire et surfaçage radiculaire »), les probiotiques peuvent également améliorer la cicatrisation des plaies de manière significative et réduire la profondeur de sondage.

En plus de présenter tant d'aspects innovants au-delà du brossage des dents, IDS fera découvrir également des innovations en lien direct avec l'hygiène bucco-dentaire, par exemple pour permettre, dans des cas particuliers, de nettoyer les zones difficilement accessibles avec une brosse à dents. Une stratégie consiste dans ce cas à utiliser une brosse permettant de nettoyer les dents selon un angle de 10 degrés.

Se brosser les dents chez soi est une pratique qui remonte à plusieurs milliers d'années. L'efficacité des brosses à dents a augmenté significativement à la fin des années 30 grâce à l'utilisation de fibres en nylon plus performantes que le crin de cheval utilisé jusque-là. Depuis les années 60, les patients disposent également de brosses à dents électriques. Depuis la fin des années 80, les mouvements oscillants ou oscillants-rotatifs de la brosse ont rendu le nettoyage dentaire plus efficace. Aujourd'hui, les brosses soniques et ultrasoniques sont d'autres alternatives aux brosses à dents manuelles. Les instruments utilisés en dentisterie pour la prophylaxie dentaire se sont également diversifiés au cours des dernières décennies si bien que les praticiens ont le choix actuellement entre bon nombre d'instruments manuels et de méthodes mécaniques.

« Nous connaissons deux affections bucco-dentaires majeures, la carie et la parodontite, par contre, la prophylaxie est un champ d'action très étendu », a déclaré Mark Stephen Pace, président du conseil d'administration de la Fédération allemande de l'industrie dentaire (Verband der Deutschen Dental-Industrie e.V. - VDDI). « En plus des concepts éprouvés, j'escompte ainsi la mise au point de différentes solutions innovantes en matière d'hygiène bucco-dentaire, pratiquée aussi bien chez soi qu'au cabinet dentaire. Car, le secteur dentaire auquel nous appartenons a une vision à long terme et développe de nouvelles idées qui, par la suite, pourraient également être intéressantes pour d'autres. Nous fêterons les 100 ans du Salon international d'odontologie (IDS) lors de l'édition 2023 qui se tiendra à Cologne du 14 au 18 mars. Pour toute notre communauté et notamment pour l'évolution de la prophylaxie dentaire, ce sera un événement nettement orienté vers l'avenir – et il se peut que la session anniversaire donne lieu à la présentation de l'une ou l'autre innovation supplémentaire. »

IDS a lieu tous les deux ans à Cologne. Il est organisé par la GFDI (Gesellschaft zur Förderung der Dental-Industrie mbH), entreprise économique de la Fédération allemande de l'industrie dentaire (Verband der Deutschen Dental-Industrie e.V. - VDDI). Koelnmesse GmbH, Cologne, assure sa tenue.

Remarque à l’attention des rédactions :
Des photos de IDS sont disponibles sur la base iconographique de Koelnmesse, site www.english.ids-cologne.de/imagedatabase
Complément d’information : www.english.ids-cologne.de/pressinformation

En cas de reproduction, merci de nous adresser un justificatif.

Pour toute demande de précisions, s'adresser à :

Pour tout renseignement et information sur l'industrie dentaire :
VDDI/GFDI – service de presse
Burkhard Sticklies / Agnes Plümer
sticklies(at)vddi.de / pluemer(at)vddi.de

Rapport d'activité 2021 / 2022