News

04.09.2018 - 09:10 - Il y a : 1 Jahre

Travail d'équipe, techniques, tempéraments – le laboratoire & le cabinet dentaire au Salon international d’odontologie (IDS) 2019

L'interaction entre laboratoire et cabinet dentaire s’intensifie – La numérisation est stimulante – Des matériaux innovants élargissent le champ des possibilités – IDS montre ce qui est envisageable

Ces vingt dernières années, les dentistes et les prothésistes dentaires ont pu se rendre compte à quel point la numérisation leur avait offert de nouvelles possibilités jusque-là insoupçonnées. Et rien ne laisse entrevoir la fin de cette success story. Parallèlement à cela, l’impression 3D est sur le point d’ouvrir de nouveaux horizons. Mais au-delà de toutes les innovations individuelles, l'interaction des « principaux acteurs   » au sein de l'équipe est et demeure toutefois la clé du succès. Le Salon international d’odontologie (IDS), qui se tient à Cologne du 12 au 16 mars 2019, propose dans ce contexte des concepts intégraux, de précieux conseils et des pistes de réflexion.

L’odontologie a toujours été passionnante vu qu’elle prend en compte des aspects médicaux, techniques et esthétiques comme pratiquement aucune autre discipline du secteur de la santé. Au cours des dernières décennies, le travail quotidien aussi bien au cabinet dentaire qu’au laboratoire dentaire est devenu plus diversifié - parfois plus difficile du fait d’exigences plurielles. L’intensification de la collaboration au sein de l'équipe médico et technico-dentaire est une mesure particulièrement efficace.

Les conditions n'ont jamais été aussi favorables à cette collaboration, l'effacement des limites spatiales et temporelles étant l’une des principales conséquences de la numérisation. Des radiographies, des scans pour empreintes dentaires, divers documents de travail et de planification sont disponibles en quelques secondes au cabinet dentaire et au laboratoire pour être analysés et discutés. Dans le même temps, les partenaires collaborent toujours plus étroitement en raison des flux numériques croisés dans un nombre croissant de secteurs partiels.

La façon de planifier en détail un traitement implantaire, orthodontique ou autre et de le réaliser est bien entendu une question de planification thérapeutique dentaire et de réalisation technico-dentaire. L’équipe examine les questions suivantes  : «  dans quels secteurs le travail est-il numérique  ? Dans quels domaines des procédés analogiques sont-ils appropriés  ? Où associer les deux  ? Par exemple  : moulage numérique, conception sur écran, fraisage dans une cire FAO, pressage traditionnel en céramique, fixation conventionnelle avec du ciment  ?   »

Car, si les progrès techniques sont fulgurants, leur mise en application, dans des cas concrets, nécessite toutefois la prise en compte de nombreuses décisions de détail en raison de la complexité du sujet. Au-delà des procédés, cela concerne également le choix des matériaux  : «  métal ou céramique  ? Métal précieux ou non précieux ? Céramique de structure ou vitrocéramique ? Ou résine  ?   » Il va de soi que ce choix est dicté entre autres par des critères de stabilité et d’esthétique et, par exemple, également par la méthode de fixation privilégiée.

Le nombre impressionnant d’options et donc de possibilités d’association continue d’augmenter aussi bien dans le secteur des matériaux que de la fabrication. Spécialement dans celui de la fabrication numérique, l’impression 3D élargit le choix de possibilités et offre de nouvelles options au collectif médico-technico-dentaire. La façon dont les choses se présentent en détail dépend des patients, des équipements existants, de ceux envisagés pour l’avenir et, bien entendu, du tempérament et de l’approche personnelle des partenaires.

«  Le Salon international d’odontologie (IDS), qui se tient à Cologne du 12 au 16 mars 2019, présente sous une forme concise le niveau de développement atteint actuellement par les matériaux et les méthodes de transformation ainsi que de nouvelles opportunités offertes au dentiste et au prothésiste dentaire pour se passer la balle de manière optimale   », a déclaré le Dr. Markus Heibach, directeur de la Fédération allemande de l'industrie dentaire (Verband der Deutschen Dental-Industrie e.V. - VDDI). «  On peut y voir de près des systèmes numériques, des outils de planification, différentes options en matière de fabrication et leurs modes d’application par l’équipe, la présentation correspondante étant d’une diversité sans égale. Mon conseil à tous les visiteurs  : parlez-en auparavant avec le prothésiste dentaire ou le dentiste avec qui vous collaborez et venez de préférence en équipe au Salon international d’odontologie.   »

IDS a lieu tous les deux ans à Cologne. Il est organisé par la GDFI (Gesellschaft zur Förderung der Dental-Industrie mbH), entreprise économique de la Fédération allemande de l'industrie dentaire (VDDI). Koelnmesse GmbH, Cologne, assure sa tenue.

Remarque à l’attention des rédactions:

Des photos de IDS 2019 sont disponibles sur la base iconographique de Koelnmesse, site Ouvre un lien externe dans une nouvelle fenêtrewww.ids-cologne.de, rubrique « Press  » Complément d’information : Ouvre un lien externe dans une nouvelle fenêtrehttp://english.ids-cologne.de/pressinformation

En cas de reproduction, merci de nous adresser un justificatif.

Pour toute demande de précisions, s'adresser à :

Pour tout renseignement et information sur l'industrie dentaire :

VDDI/GFDI – service de presse
Burkhard Sticklies
Ouvre une fenêtre pour la rédaction d'un mailsticklies(at)vddi.de



<  Teamwork, Technik, Temperamente – Labor & Praxis auf der Internationalen Dental-Schau (IDS) 2019

© VDDI e.V. - Verband der Deutschen Dental-Industrie e.V. - Aachener Straße 1053-1055 - 50858 Köln - Germany - Telefon: +49/(0)221/5006870 - Telefax: +49/(0)221/50068721 - E-Mail: info@vddi.de