News

30.08.2018 - 14:53 - Il y a : 49 Tage

Parfois plus rapide, parfois plus sûr, parfois les deux – le cabinet dentaire numérique à IDS 2019

One-stop-dentistry – procédé mis en œuvre directement au cabinet dentaire – workflow numérique complet du chirurgien, du prothésiste et du technicien dentaire – IDS montre les possibilités offertes   Le numérique ouvre de nombreuses perspectives au cabinet dentaire – à moins qu'elles ne soient innombrables. Tenter de garder une vue d'ensemble de ce qui se passe dans ce secteur n'est pas toujours très facile. Le Salon international d’odontologie (IDS), qui se tient à Cologne du 12 au 16 mars 2019, présente l'état de la technique et aide à trouver ce qui est pertinent pour le propre cabinet dentaire, compte tenu des tâches essentielles qui y sont effectuées. La question est de savoir « quelle innovation me donnera à moi et à mon cabinet les moyens de progresser dès maintenant. »

De nos jours, c'est souvent le patient qui fournit le levier d'action pour appliquer le procédé numérique. Une situation typique : il faut remplacer la couronne d'un patient qui, toutefois, n'a pas beaucoup de temps et doit être traité de manière définitive le jour même. Les restaurations réalisées au fauteuil ou également un workflow numérique, particulièrement rapide, englobant le cabinet et le laboratoire, peuvent être une solution. Des considérations relatives au matériau de restauration optimal sont également prises en compte. IDS présente aux visiteurs la gamme complète des possibilités, celles-ci servant de bases aux prises de décisions d'investissement en connaissance de cause.

Si, dans l'exemple susmentionné, la vitesse était primordiale, les technologies numériques aident également à effectuer des traitements complexes et difficiles, comme en implantologie : un patient à la mandibule complètement édentée souhaite une prothèse fixe. À partir de radiographies et des données numérisées du modèle, l'équipe médico et technico-dentaire planifie, partant de la prothèse définitive, la position des implants individuels, selon la technique du « backward planning ». La disponibilité numérique des données facilite ce processus et un autre confrère peut, si nécessaire, rapidement y être associé.

Pour concrétiser le travail ainsi planifié, différentes possibilités s'offrent à l'équipe – beaucoup d'entre elles s'appuyant sur le numérique. Pour que l'intervention chirurgicale se déroule en toute sécurité, il est possible de commander par exemple des gabarits de perçage en s'adressant à un laboratoire dentaire ou à un prestataire de services industriels. Il existe également un soutien externe pour la conception virtuelle et la production, si bien que les différentes opérations peuvent être confiées avec une flexibilité plus grande que jamais aux acteurs que sont le chirurgien, le prothésiste et le technicien dentaire. Le cabinet dentaire répond ainsi au niveau de qualité requis ou l'élève et il se peut qu'il économise du temps et de l'argent. Selon les estimations des experts, à IDS 2019 ou au plus tard d'ici IDS 2021, les implants réalisés à l'aide de produits standard et posés selon des méthodes de travail numériques seront plus nombreux que ceux reposant sur un savoir-faire analogique.

L'orthodontie a fait également des progrès considérables : avec des modèles virtuels, il est possible aujourd'hui non seulement de clarifier des questions diagnostiques mais aussi de réaliser un set-up virtuel et même de concevoir des appareils orthodontiques, comme par exemple des appareils fixes. On peut être curieux de savoir quelles réponses apportera IDS 2019 en matière de fabrication et d'assemblage d'appareils amovibles (p. ex. plaques d'expansion, activateurs).

Même en endodontie, une discipline considérée comme extrêmement analogique, il est désormais possible de commander des moteurs à partir de tablettes électroniques, d'enregistrer les rotations pendant tout le traitement du canal radiculaire ou de simuler à l'avance la procédure complète. Cela renforce la prévisibilité du résultat thérapeutique et donc le pourcentage de réussite.

« Le Salon international d’odontologie (IDS), qui se tient à Cologne du 12 au 16 mars 2019, présente de manière toute particulière les tendances actuelles des technologies numériques pour le cabinet dentaire de même que le workflow complet du chirurgien, du prothésiste et du technicien dentaire », a déclaré Mark Stephen Pace, président du conseil d’administration de la Fédération allemande de l'industrie dentaire (Verband der Deutschen Dental-Industrie e.V. - VDDI). « Le numérique et les possibilités qui en résultent se sont désormais fait une place dans toutes les disciplines de la dentisterie - implantologie, prothétique, endodontie, orthodontie, etc. Il est donc intéressant pour les représentants de toutes les disciplines de découvrir à IDS les dernières innovations d'une diversité inégalée. »

IDS a lieu tous les deux ans à Cologne. Il est organisé par la GDFI (Gesellschaft zur Förderung der Dental-Industrie mbH), entreprise économique de la Fédération allemande de l'industrie dentaire (VDDI). Koelnmesse GmbH, Cologne, assure sa tenue.

Remarque à l’attention des rédactions :

Des photos de IDS 2019 sont disponibles sur la base iconographique de Koelnmesse, site www.ids-cologne.de, rubrique « Press » Complément d’information: www.ids- cologne.de/pressinformation

En cas de reproduction, merci de nous adresser un justificatif. Pour tout renseignement et information sur l'industrie dentaire :

VDDI/GFDI – service de presse

Burkhard Sticklies sticklies(at)vddi.de

Informations sur IDS:

Volker de Cloedt
Communications Manager

Koelnmesse GmbH
Messeplatz 1
50679 Köln
Germany

Tel. +49 221 821-2960
Fax +49 221 821-3544

Email: v.decloedt@koelnmesse.de
Internet: www.koelnmesse.de



< Langzeitaufgabe Parodontitis-Therapie: Die Internationale Dental-Schau (IDS) 2019 bietet die richtige Unterstützung

© VDDI e.V. - Verband der Deutschen Dental-Industrie e.V. - Aachener Straße 1053-1055 - 50858 Köln - Germany - Telefon: +49/(0)221/5006870 - Telefax: +49/(0)221/50068721 - E-Mail: info@vddi.de